Ce 28 mai 2008, je suis intervenu à l'Assemblée Nationale, lors de la séance publique, à l'occasion du projet de loi portant réforme des institutions, pour insister solennellement sur l'importance de la fonction de contrôle du Parlement, largement sous-utilisée aujourd'hui et dont les outils ne sont pas adaptés. Pour ma part, je propose la création d'un office d'évaluation et de contrôle parlementaire faisant appel à des auditeurs venant de cabinets d'audit privés. Ce n'est qu'à ce prix que nous pourrons optimiser la gestion publique française, éradiquer nos déficits chroniques, relancer notre croissance et nous remettre au niveau de nos concurrents européens !

Voir la vidéo (4'46)