1°) Le PS n’a pas eu un mot pour la victime présumée, préférant prendre la défense d’un très riche patron contre une jeune femme, issue de la diversité et d’un milieu modeste, sans défense, et qui vit seule avec son enfant ! Quelle image le PS a-t-il des droits de la femme au travail ?

2°) Bizarrement, les socialistes redécouvrent l’importance de la présomption d’innocence après avoir traîné dans la boue, bien avant la moindre mise en examen, Eric Woerth, Michèle Alliot-Marie ou Brice Hortefeux, dont ils ont immédiatement réclamé la tête…

3°) Toute la presse du monde entier a rendu public le passé sulfureux de DSK et ses frasques au FMI. Fidèle au principe d’omerta inauguré sous Mitterrand (amitié avec Bousquet, train de vie de Mazarine aux frais du contribuable, faux certificats médicaux, affaires, corruptions, suicides, écoutes téléphoniques…), le PS continue d’étouffer le comportement de DSK, son champion, sous prétexte qu’il caracole en tête des sondages. Où est la morale ?

4°) L’image de la France s’est incontestablement dégradée. Nous perdons en plus la présidence d’une organisation internationale à l’heure où le Président de la République est en train de renforcer le rôle de la France et de la démocratie dans le monde (Côte d’Ivoire, Libye, Géorgie, Afghanistan…). Que dit le PS ? « Sarkozy donne une image catastrophique de la France à l’étranger » selon Jean-Louis Bianco ! Jean-Marc Ayrault, de son côté, a accusé Nicolas Sarkozy « d’abîmer l’image de la France à la veille du G20 ». Quel culot ! Qu’ont-ils dit sur DSK ? Rien ou presque… Comment le PS peut-il rabaisser et salir Nicolas Sarkozy, dont les compétences ont été unanimement reconnues dans le règlement de la crise, et en même temps valoriser et encenser un homme comme DSK ! Qui, en fin de compte, aura rabaissé l’image de la France ?

La justice américaine a donné une grande leçon de démocratie, de transparence et d’éthique à un PS qui évoque les principes moraux quand cela l’arrange. Au-delà de l’affaire DSK, ce parti a un véritable problème avec la vérité, l’étouffant, la falsifiant quand son intérêt est en jeu. Le PS se permet tout pour accéder au pouvoir. Les vieilles techniques de désinformation et de manipulation marxiste n’y sont pas mortes…