A quelques jours du Congrès des Maires de France, la pétition que j'ai lancée pour demander le report de la réforme Peillon sur les rythmes scolaires fait écho aux remontées inquiétantes du terrain dans les - rares - communes qui ont déjà appliqué la réforme : incohérence des emplois du temps, fatigue des enfants, désorganisation des familles, insuffisance des activités, manque de formation, coût exponentiel par rapport aux prévisions (1,5 million d'euros annoncé à Trappes !), avec, à la clef, une augmentation des impôts locaux !