Bois d'Arcy - Elancourt - Fontenay-le-Fleury - Le Mesnil Saint-Denis - La Verrière - Saint-Cyr-l'Ecole - Trappes
Maire d'Elancourt, ancien Député

Bienvenue sur blog qui traite de mon travail, de mon actualité et de mes propositions pour l'avenir de notre pays.

Aux côtés des habitants de la 11ème circonscription, je continue mon combat pour l'éducation, pour la sécurité, l'emploi et pour notre niveau de vie.

Pour m'écrire

Parcours
Page parlementaire

Lettres du Député

Mai 2011
Mars 2011 (Trappes)
Décembre 2010
Mai 2010
Juin 2009

Rapports

Réussir l'école numérique

Budget 2011 (Défense)
Budget 2010 (Défense)
Budget 2009 (Défense)
Budget 2008 (Défense)

24 juin 2014

TF1 EVOQUE LA MISE EN PLACE DES RYTHMES SCOLAIRES A ÉLANCOURT



Mardi 24 juin 2014, TF1 a consacré un reportage du journal de 13 heures à l'annonce des nouveaux horaires scolaires de la rentrée 2014/2015 (avec le mercredi travaillé), voulus par Benoît HAMON, Ministre de l’Éducation Nationale. La journaliste est venue interroger des parents de l'école du Berceau d'Élancourt, déboussolés par les horaires du Ministère. J'ai précisé qu'au-delà de notre priorité d'accueillir les enfants en toute sécurité et d'épauler les familles dans leur organisation, la Ville d'Élancourt allait essayer de faire des TAP (temps d'activités périscolaires) de qualité en mobilisant les enseignants volontaires, grâce à la qualité de notre partenariat de longue date.

16 juin 2014

MON INTERVIEW SUR LCI A PROPOS DE L'ECHEC DES RYTHMES SCOLAIRES



Ce 17 juin 2014, j'ai été invité sur LCI par Michel FIELD pour donner mon analyse de l'application forcée de la réforme des rythmes scolaires par Benoît HAMON, Ministre de l'Education Nationale. La réforme a été vidée de tout son sens : c'est devenu désormais la réformette des "5 matinées", avec des "récréations Hamon" dans beaucoup de communes de France. Tout cela coûtera cher au contribuable (entre 1 et 2 milliards d'€) pour des résultats inexistants : cela restera comme un des grands échecs de l'Education Nationale de ces 20 dernières années. Naturellement, je continue de demander une vraie évaluation scientifique de cette réforme et la vérité sur son coût réel.