Depuis 2002, la construction de nouveaux logements sociaux n’a jamais été aussi intense… En 2005, ce sont plus de 80 000 logements qui ont été financés et la courbe est à la hausse. C’est une vitalité dont je me réjouis car elle favorise la création d’emplois dans le secteur du Bâtiment tout en facilitant l’accès au logement pour les personnes à revenu modeste.

A l’Assemblée, j’ai soutenu le Plan de Cohésion Sociale et présenté mes propres propositions issues des entretiens avec les habitants de la circonscription lors de mes permanences.

C’est cette proximité avec les détresses de nos concitoyens, qui m’a fait déposé un amendement pour que les familles monoparentales (principalement des femmes seules) avec enfants deviennent prioritaires à l’attribution de logements sociaux.

A Elancourt, mon intervention directe a été essentielle pour obtenir le soutien et le financement du projet de démolition-reconstruction des Contemporains (immeubles Pailleron). Les Ministres des Finances et du Logement nous ont ainsi accordé une avance de 5 millions d’euros pour permettre l’opération et le Préfet a apporté le soutien de ses services tout en saluant l’approche humaine et l’efficacité de l’équipe municipale.

Dans nos villes comme à l’assemblée, je fais la promotion du concept d’accession sociale à la propriété car l’acquisition du logement familial doit devenir un projet réalisable pour les personnes qui vivent depuis longtemps en logement social.

En parallèle, à l’Assemblée, j’ai aussi déposé plusieurs amendements pour que la transmission du logement familial ne soit plus imposable.

Avoir un toit, c’est une garantie d’insertion sociale, c’est même la première condition de l’équilibre familial et social.