J’ai été peiné d’apprendre le décès brutal, à 53 ans, lors de ses vacances en Turquie, de Patrick MALIVET, "premier fédéral" du PS yvelinois. C'était un homme pour lequel j'avais, non seulement du respect, mais aussi beaucoup d’estime pour son humanité et son intelligence. Je l'avais rencontré fréquemment dans ses fonctions d’élu (Maire-Adjoint de Bois d’Arcy, puis Conseiller Municipal de Plaisir), en qualité de candidat suppléant lors des dernières Législatives, et comme responsable politique départemental (encore dernièrement, le 19 mars 2009, sur le plateau de TV Fil 78 pour un débat), et j’ai toujours apprécié sa modération, son bon sens et sa compréhension des enjeux économiques. Au-delà de nos idées politiques différentes, j’ai entretenu avec Patrick MALIVET des relations très cordiales et très chaleureuses. J’ai également apprécié sa loyauté et son respect des engagements pris, de la parole donnée. La vie politique est rude, mais on y rencontre aussi des gens de qualité, de convictions, qui donnent beaucoup d'eux-mêmes aux autres. Patrick MALIVET était de ceux-là. Aujourd'hui, je pense à sa femme Patricia et à ses deux enfants, ainsi qu'à tous ceux qui, comme moi, l'ont connu et apprécié.

Lire la suite