J'ai été interviewé à l'Assemblée Nationale, le 1er juin 2010, au sujet de la rationalisation des moyens dans l'Éducation Nationale et de la réduction du nombre de professeurs qui en est une conséquence. A ceux qui réclament toujours plus de moyens, je rappelle que le budget de l'Education Nationale est le premier budget de l'État avec 59,6 milliards d'euros (+1,6% en 2010/2009). Il faut savoir aussi que nous comptons 50 000 enseignants de plus qu'en 1990, alors que, dans le même temps, le nombre d'élèves a diminué de 700 000 ! Dans ces conditions, il est normal de réfléchir à une meilleure organisation afin d'améliorer les résultats obtenus par nos élèves. Cela passe par un redéploiement des moyens, une pédagogie plus individualisée grâce aux technologies numériques et une évaluation des expérimentations et des pratiques. Comme le souligne Didier MIGAUD, Président de la Cour des Comptes, et ancien Député (PS) : "La solution aux difficultés du système scolaire ne se trouve pas dans un accroissement des moyens financiers et humains (...) La France se situe dans la moyenne des pays de l'OCDE. Et lorsque l'on rapporte les dépenses par élèves, les comparaisons internationales montrent que certains des pays les plus performants, comme la Finlande ou le Japon, figurent parmi les moins coûteux." Je partage totalement ce constat.