Notre pays a basculé dans l'horreur. Après le meurtre, la semaine dernière, de trois soldats français à Toulouse et à Montauban, un barbare a tué hier froidement quatre personnes, dont trois enfants, devant le collège-lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse. Comme tous les Français, je suis atterré par ces drames et pense à chaque instant aux familles dont la vie est détruite par ces assassinats. C'est toute la communauté nationale qui est touchée et meurtrie. Mais la République est plus forte que la barbarie. Dans ces moments, chacun doit respecter le deuil national et veiller à ne pas alimenter une polémique dangereuse et choquante. Ce matin, au Lycée des 7 Mares de Maurepas-Elancourt, j'ai apprécié le comportement digne et exemplaire des élèves et de la communauté éducative à l'occasion de la minute de silence.