Bois d'Arcy - Elancourt - Fontenay-le-Fleury - Le Mesnil Saint-Denis - La Verrière - Saint-Cyr-l'Ecole - Trappes
Maire d'Elancourt, ancien Député

Bienvenue sur blog qui traite de mon travail, de mon actualité et de mes propositions pour l'avenir de notre pays.

Aux côtés des habitants de la 11ème circonscription, je continue mon combat pour l'éducation, pour la sécurité, l'emploi et pour notre niveau de vie.

Pour m'écrire

Parcours
Page parlementaire

Lettres du Député

Mai 2011
Mars 2011 (Trappes)
Décembre 2010
Mai 2010
Juin 2009

Rapports

Réussir l'école numérique

Budget 2011 (Défense)
Budget 2010 (Défense)
Budget 2009 (Défense)
Budget 2008 (Défense)

29 mars 2012

Nicolas SARKOZY a tenu un discours de vérité à Elancourt !


Ce Mercredi 28 mars 2012, j’ai eu l’honneur d’accueillir hier le Président de la République à Elancourt. Devant plusieurs milliers d’Yvelinois, Nicolas SARKOZY a tenu un discours de vérité. Il a rappelé que, grâce au référendum, c’est le peuple français, et lui seul, qui décidera de son avenir, lorsque certains corps intermédiaires préféreront choisir le conservatisme. Deuxième vérité : il est impératif de continuer à maîtriser notre immigration et de faire respecter à tous nos devoirs républicains. Le Président de la République a aussi évoqué son projet de réformer l’espace Schengen pour ne plus avoir une « Europe passoire ». Enfin, il a dénoncé l’accord électoraliste que le candidat socialiste a conclu avec les Verts qui menace des centaines de milliers d’emplois et notre indépendance énergétique. Il a aussi rappelé que depuis 2002 François HOLLANDE n’a voté aucune loi proposée par Nicolas SARKOZY sur la sécurité, choisissant comme toujours l’esquive plutôt que le courage et la responsabilité.

1 mars 2012

HOLLANDE veut faire fuir la richesse de France !

En entendant François HOLLANDE proposer (totalement à l'improviste) de taxer à 75% les Français qui gagnent plus d’1 million d’euros par an, j'ai voulu lui rappeler cette déclaration d’Abraham LINCOLN selon laquelle on ne peut pas aider le pauvre en ruinant le riche. C'est le sens de la tribune que je viens de faire paraître sur Le cercle Les Echos. Une telle imposition confiscatoire et à but uniquement idéologique, aurait des conséquences graves pour notre économie : plus de 3 000 personnes fortunées risqueraient de quitter la France, ce qui priverait nos PME de leurs capitaux, dont elles ont pourtant grandement besoin ! Cette mesure nuirait au talent en général. Et, quand un pays perd ses talents, il s’appauvrit ! La France a besoin de croissance économique. La croissance nécessite la confiance, et la confiance, elle, réclame une stabilité juridique et fiscale. De telles annonces irresponsables, à l'emporte-pièce, déstabilisent les acteurs économiques en pleine crise mondiale. Le candidat socialiste devrait donc arrêter de désigner des boucs émissaires et ne pas se tromper de cible : ce n’est pas la richesse qu’il faut éradiquer, mais la pauvreté !

Lire ma tribune sur le site "Les Echos"